AG 2003 : Rapport moral du Président PDF Imprimer Envoyer

Assemblée Générale du 24 mars 2003 Salon du Livre de Paris
Rapport Moral & d'Orientation par R. Eric HARDIN, Président de l'ALIRE

 

L'Assemblée Générale de l'ALIRE ayant statutairement lieu tous les 2 ans, je vais m'efforcer de vous rendre compte rapidement de nos activités en 2001 et 2002.

 

Principaux points à retenir de notre activité depuis la dernière AG :
A- Structuration de l'ALIRE : notamment par l'embauche d'un 1/2 poste de permanent.
B- Mise en fonctionnement et application du « Plan Qualité » pour l'ensemble des domaines d'activités de DILICOM. Nous avons beaucoup œuvré pour sa mise en place.
C- Réalisation d'une enquête de satisfaction sur le « Plan Qualité EDI » et les attentes des usagers en matière d'EDI.
D- Organisation de diverses manifestations de sensibilisation au développement de l'utilisation de l'EDI dans le circuit du livre et dans nos librairies.
E- Participation active à la mise en place du FEL - Fichier Exhaustif du Livre.
F- Contribution au rapprochement d'Hachette avec DILICOM. Avec une participation effective d'Hachette aux travaux de DILICOM depuis janvier 2003. 
G- Travail actif de l'Association afin d'inciter les SSII à développer les nouvelles applications de l’EDI pour en faire bénéficier les librairies.

 

1 – ACTIVITES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ET DU BUREAU DE L’ALIRE
Depuis la dernière assemblée générale en mars 2001, le Conseil d’Administration de l’ALIRE s’est réuni 10 fois. Plusieurs réunions téléphoniques du Bureau ont été organisées lorsque cela s'est avéré nécessaire (crise Amazon, Electre/Dilicom, etc), et l'utilisation du courrier électronique n’a cessé de fonctionner entre les membres du conseil d’administration afin de les informer et prendre des décisions le plus collectivement possible.
Je remercie les administrateurs pour leur assiduité à nos travaux, le taux d'absentéisme ayant été très faible. La qualité de nos échanges est à souligner.

 

2 - ORGANISATION D’UN SECRETARIAT PERMANENT
Conformément aux orientations votées lors de l'AG 2001, nous avons créé un mi-temps annualisé de secrétariat pour l'ALIRE. Marie Dominique DOUMENC à été embauchée en août 2001. Le résultat s'est avéré particulièrement probant au regard des actions que nous avons menées et du bon fonctionnement développé. Nous avons une Déléguée Générale efficace, qui travaille dans des conditions peu faciles, d'une rare disponibilité et très consciencieuse. Ceci pour un prix économiquement supportable pour l'ALIRE. Avec du recul, nous pouvons dire que nous avons fait le bon choix,  tant de s'être doté de moyens humains pour agir,  que dans celui de la personne.

 

3 - LA COMMUNICATION
Interne : la circulation des documents de travail et d’information (convocations, comptes rendus, notes, demandes d’avis) s’effectue au mieux entre les membres du Conseil d’Administration, et est facilitée par l’utilisation des courriels. J'estime que nous assurons un bon équilibre entre démocratie, efficacité et nos moyens. 


Externe :
- Un fichier d'adresses électroniques est constitué et entretenu. Actuellement il comporte environ 480 adresses.
- Il a été lancé la LETTR’ALIRE, document d’information destiné aux libraires membres, dont nous avons les adresses e-mails. Deux lettres leurs sont ainsi parvenues par Internet en décembre 2002 et janvier 2003. Un rythme bimestriel est souhaité.
- Une enquête de satisfaction « plan qualité EDI » a été faite au premier semestre 2002, auprès des 700 premiers libraires en France, utilisateurs de l’EDI. Le taux de réponses de plus de 30 % situe leurs niveaux de perception et de connaissances en matière de développements EDI. Les résultats ont fait l'objet d'une diffusion au moment du Salon du Livre 2002, lors de diverses réunions de libraires, également aux distributeurs participant à Dilicom et à la Commission Circuit du Livre du SNE.
- En mai 2002 et février 2003, l’ALIRE a réuni autour de libraires et de quelques distributeurs toutes les SSII opérant sur le marché de la librairie, pour obtenir de leur part des engagements et des précisions sur l’application des développements EDI profitables aux librairies. Les libraires ont rappelé combien ils ont besoin de partenaires SSII fiables, à leur écoute, actifs en recherche et développement, aptes à diffuser les informations sur les possibilités que peuvent leur fournir les logiciels.
- En octobre 2001, l’ALIRE rassemblait une quarantaine de professionnels, éditeurs, distributeurs, diffuseurs pour un petit-déjeuner, afin de les sensibiliser aux atouts de l’EDI pour la promotion commerciale de l’édition. La volonté était de vouloir élargir la discussion au-delà des intervenants habituels sur le sujet.
- Rapports avec "Livres Hebdo". En matière de communication, je me dois de déplorer la quasi-impossibilité que nous avons à intéresser à nos sujets le journal de la profession "Livres Hebdo". Sur ces questions pourtant essentielles, « Livres Hebdo » se contente généralement d’une caricature d’information et frise souvent la désinformation. Nous devons nous atteler à ce problème. 

 

4 – LIENS AVEC DILICOM
Nous estimons que Dilicom est un outil des plus performants au service de notre profession. Les services rendus, les moyens développés, la volonté permanente d'améliorer les prestations pour l'intérêt collectif, la recherche constante pour faire baisser les coûts, et la transparence de son fonctionnement sont des atouts qui expliquent notre soutien. Nous devons veiller au maintien de l'esprit actuel.

Actionnariat : l’ALIRE a souscrit des actions nouvelles de Dilicom et a racheté les parts des PUF. Ceci a concrétisé notre volonté d'augmenter notre participation au capital de Dilicom. Nous avons ainsi atteint les 25 %, soit le maximum actuellement autorisé par les statuts de la SA Edilectre/Dilicom. L'ALIRE, en tant que représentant des usagers, est ainsi devenue l'actionnaire le plus important de Dilicom. 

J'ai participé en tant que Président de l'ALIRE avec Bertrand Picard (Vice Président) à 11 Comités de Pilotage et 8 Conseils d'Administration et AG de la SA Edilectre/Dilicom. L'activité et les résultats économiques de Dilicom sont sains et bénéficiaires.

 

5 – COMITE EDI DILICOM/ALIRE  
Nous avons organisé 10 Comités EDI pendant ces 2 ans. Cette structure regroupe à parité les distributeurs et les libraires membres du Conseil d’Administration de l'ALIRE. Il traite des questions et "chantiers " EDI de la profession.
Je rappelle que la Présidence et le secrétariat du Comité EDI sont assurés par l’ALIRE.
Je dois féliciter les membres du Conseil d’Administration qui siègent au Comité EDI pour le sérieux et la constance avec lesquels ils participent aux travaux.


6 - LES "CHANTIERS EDI"
Nous estimons pouvoir obtenir des gains de productivité et d'efficacité en librairies avec les développements EDI.
Je renvoie les nouveaux membres à nos publications afin de parfaire leur information sur ces différents sujets dont je ne vais donner que la situation aujourd'hui. 
*Avis d’expédition : ce message, utilisé comme information de retour de nos commandes EDI, est déclaré opérationnel. Il reste à obtenir que les SSII en fassent l'intégration dans les progiciels des libraires, et que les libraires organisent leurs réceptions afin de bénéficier des gains de productivité potentiels de ce message. L'avis d'expédition est sans doute le message qui va se développer le plus. Il pourrait trouver une utilisation indirecte sur les offices, permettant de "charger" nos systèmes avec les offices à venir et ainsi mieux gérer les flux attendus.  
*Commandes spéciales : opérationnelles chez certains distributeurs (principalement VUPS & Sodis), en tests à la FNAC, elles sont mises en place par presque la moitié des SSII. Reste à montrer aux libraires et aux forces de vente des éditeurs comment utiliser au mieux cette possibilité.
*Suivi des retours : nouveau venu dans les discussions, ce chantier consiste à chercher les moyens d'optimaliser les retours, isoler les ouvrages qui nécessitent une démarche particulière ( autorisations de retour, négociations etc), et permettre un rapprochement automatique des avoirs avec les bordereaux de retour des libraires. Les principes sont arrêtés. Reste à étudier concrètement la procédure. Un groupe de travail a été créé sur ce point. 
*FEL (Fichier Exhaustif du livre) : créé à l'initiative de la CLIL, ce fichier commercial est confié à Dilicom. Il a plus de 610 000 titres avec des mises à jour quotidiennes et des contrôles permanents notamment sur la disponibilité et le prix. L'utilité de ce fichier repose sur sa volonté d'exhaustivité, la qualité des informations et sur les contrôles mis en place.
Nous sommes très vigilants sur ce point.
Il nous faut aussi nous assurer que les SSII ont la volonté d'intégrer le FEL automatiquement dans les ordinateurs des libraires.  

Projets d'avenir en matière de « chantiers EDI » :
Facture dématérialisée : après une première étude sur le sujet (juin 2002) le Comité de Pilotage a approuvé l'engagement de Dilicom dans cette direction. Un important budget  sur 3 ans a été décidé. Nous commençons à bien cerner les coûts de cette dématérialisation des factures, mais il reste à trancher la répartition entre distributeurs et libraires. A qui bénéficie cet avancée technologique ?
Centralisation des règlements (BATCH) :  ce dossier n'a pas progressé depuis 2001. Le système du Bookseller Association de Grande Bretagne fonctionne. Il permet d'en finir avec les pro forma, les chèques et LCR à pointer. À suivre.

 

Travaux ALIRE & divers
- Relations avec les SSII de progiciels de librairie. Les libraires sont dépendants des développements informatiques des SSII dans l'utilisation des avancées EDI. Il convient donc d'obtenir d'eux les développements informatiques nécessaires aux libraires. Les libraires doivent être informés et avoir le choix d'utiliser ou non les possibilités qu'offre l'EDI.  
- Je pense toujours qu'il faut travailler pour mettre en place des Clubs d’utilisateurs par progiciel de librairie. C'est l'objectif pour 2003. Le dossier est bien avancé.
- Dilicom et le FEL pourraient être utilisés comme supports techniques dans la reconnaissance des ouvrages relevant des dispositions du Droit de Prêt, loi qui devrait être votée sous peu. Les dispositions de la loi en la matière sont d’intérêts pour les libraires du fait de l'instauration d'un plafonnement des rabais aux collectivités.

- Enfin je dois indiquer que l’ALIRE à été acceptée comme membre associé à la CLIL.

 

Saint-Quentin-en-Yvelines
Mars 2003
R. Eric Hardin

 

S'abonner à notre Flux RSSNous suivre sur Facebook


Contacter l'ALIRE

ALIRE
Association des librairies informatisées
& utilisatrices de réseaux électroniques
Tél/fax : 01 58 46 27 98
port : 06 58 68 34 61
alire@alire.asso.fr

Président :
Bertrand Picard (librairie Gibert Jeune)

Déléguée Générale : Sophie Saint-Marc


Adhérer

Adhésion

Echanger

Liste de discussion réservée aux libraires TMIC

>>inscription auprès de l'ALIRE<<


Liste de discussion réservée aux libraires Librisoft

>>inscription auprès de l'ALIRE<<