PV AG 2001 PDF Imprimer Envoyer

ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE
19 MARS 2001
SALON DU LIVRE DE PARIS

 

 

Membres présents : 17
Membres représentés : 43  
Total : 60
Rappel des statuts sur les membres pouvant voter lors de l’AG.
Appel à candidature pour l’élection du Conseil d’Administration.

 

RAPPORT MORAL ET D’ORIENTATIONS

Le Président Eric Hardin commente le texte du rapport moral remis à chaque présent (cf. document joint). Bertrand Picard remercie, au nom de tous, le Président du travail fait depuis deux ans. Bien des dossiers ont avancé dans différents domaines.

Malgré l’augmentation de capital de l’ALIRE dans Edilectre à 25%, Pierre Montacié estime que la participation des libraires au sein du capital d’Edilectre/Dilicom devrait être à parité avec celle des distributeurs. Le Président rappelle l’étude de Monsieur Crépy sur le sujet (1998) et informe que les statuts actuels de la SA Edilectre/Dilicom ne permettent pas à un actionnaire de détenir plus de 25% du capital. Il rappelle que Dilicom est un outil d’ordre interprofessionnel. L’arrivée de Hachette peut modifier les données, car il faudra bien revoir la place d’Hachette au sein de la SA.
Marc Stinat indique que ce qui lui paraît important pour l’évolution de l’EDI et l’interprofession, c’est le rapprochement avec Hachette.
Eric Hardin rappelle le souci des libraires pour le FEL : obtenir des fichiers les plus fiables, le moins cher possible et participer au contrôle du fichier. Il pense que dans les années à venir, les retours d’information via EDI vont augmenter de façon importante avec les avis d’expédition, factures dématérialisées et autres flux.

Résultat du vote sur le rapport moral et d’orientations
Objection : 0
Abstention : 0
Approbation : à l’unanimité

 

RAPPORT FINANCIER

Catherine Martin, Trésorière, informe les participants des changements significatifs qui se sont opéré depuis la dernière assemblée générale, il y a deux ans. Depuis décembre 1999, l’ALIRE est assimilée au regard des impôts à une société commerciale, ce qui l’oblige à payer la taxe professionnelle, la TVA, etc… A partir de 2001, il va être fait appel à un comptable qui se chargera des déclarations à faire, et d’établir un bilan.
Catherine Martin présente la situation de la trésorerie et la commente en indiquant que les dépenses sont équilibrées par les recettes.

L’ALIRE a puisé dans ses réserves pour financer l’acquisition des parts des PUF au sein de la SA Edilectre/Dilicom.
Eric Hardin rappelle que la convention sur 3 ans passée avec Dilicom vient cette année à échéance. Pour la nouvelle convention, une négociation s’est engagée avec Dilicom pour la faire passer de 60 KF à 200 KF en fonction des développements au sein de l’ALIRE. L’accord de principe doit être maintenant concrétisé au Comité de Pilotage de Dilicom début avril 2001.
Ci-joint : situation financière.

Résultat du vote sur le rapport financier :
Objection : 0
Abstention : 0
Approbation : à l’unanimité

 

ELECTIONS DES MEMBRES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

3 membres sont démissionnaires en application des statuts :
Josette Vial, Jacques Duquesne, J.Claude Lacroix.
1 membre ne se représente pas : Marc Stinat
12 candidats, pour 12 postes à pourvoir :
R.Eric Hardin, Bertrand Picard, Catherine Martin, Pierre Montacié, Malika Tarrasse, François Milliet : membres de l’ancien Conseil d’Administration.
Pierre Decitre, Pierre Dugontier, Eric Labruyère, Patrice Moysan, Georges Philippe Rodriguez, Raphael Bonaert : nouveaux candidats.

Résultat du vote des élections des membres du conseil d’administration :
les 12 candidats sont élus.

 

DISCUSSIONS
HACHETTE et DILICOM et FEL

L’Appel du Livre demande ce que représente l’arrivée d’Hachette à Dilicom  dans le fichier et les transmissions ?
Pierre Montacié indique que l’évolution de la position d’Hachette dans le cadre du FEL s’est manifestée favorablement lors de l’appel d’offre du FEL remporté par Dilicom. Dilicom distribue actuellement le fichier Hachette en phase test. Quant aux transmissions, Hachette parle d’intégrer le système, même si Allegro fonctionnera encore un temps.
Marc Stinat rappelle que D.Maillotte (Hachette) connaît parfaitement Dilicom pour en avoir été président de nombreuses années.
Eric Hardin signale qu’Hachette refuse la diffusion gratuite de son fichier aux vendeurs de données comme Electre, Alligastor et aux opérateurs intermédiaires.
Diverses personnes expriment l’obligation que le fichier Hachette doit avoir les mêmes critères de qualité que le fichier Dilicom.
Raphaël Bonaert fait part de la situation en Belgique. Marabout (Hachette) fait les tests en grandeur nature de la passation des commandes via Dilicom. Quinze libraires reliés au fichier ont des contacts fréquents pour l’améliorer et signaler les erreurs. Le problème c’est que les éditeurs d’Hachette ne sont pas mobilisés par les ISBN.
Eric Labruyère demande si l’arrivée d’Hachette modifiera la constitution de Dilicom ? Il lui est répondu que ce sera certainement l’objet de discussions à venir sur le capital et participation à la Direction de la SA.
François Milliet rappelle que l’un des intérêts du FEL est de sensibiliser les fournisseurs sur l’exactitude et la qualité des informations données.
Si les libraires reçoivent trop peu d’informations en remontée de la part de leurs SSII, cela sera contre productif pour le développement de l’utilisation de l’EDI. Les travaux de la commission FEL au sein de la CLIL imposent une obligation aux intermédiaires de donner « à la fin » une information reçue « au début ». Ceci est important de façon à garantir l’authenticité de l’information de départ qui, du fait de l’intervention de l’intermédiaire, peut avoir été modifiée. En cas de contestation sur un prix, qui a donné l’information sur le prix ? Qui l’a modifié et quand ? L’importance de la dépendance des libraires aux SSII est soulignée. Il faut des libraires bien informés afin de faire pression sur les SSII pour développer les applications de l’EDI au profit des libraires.
Une prochaine réunion avec les SSII est organisée pendant le Salon sur le stand de Dilicom, mercredi prochain.
En Belgique, le FEL a inspiré un groupe de librairies qui négocient avec Book and Bank qui voudrait être le correspondant du FEL en France. En Flandre et en Hollande, les libraires sont propriétaires à 43% du gestionnaire des fichiers, mais ont 51% du droit de vote en conseil d’administration. Ainsi ils ont la capacité de modifier les clés de l’organisation. Du côté francophone, Marabout (Hachette) et Presses de Belgique (Havas) ont tout fait pour que les libraires ne disposent pas de 51% comme leurs confrères. Or les libraires estiment importants
d’être maîtres de ce qui se met dans les fichiers ; ils ont à défendre leurs points de vue.


EURO
Pierre Montacié indique que la CLIL a détecté déjà des erreurs entre les prix en francs français et en euro indiqués par les éditeurs/distributeurs. Il a été évoqué de demander à Dilicom de faire un contrôle pour alerter les professionnels.

 

L’ordre du jour étant terminé, le Président lève la séance à 11 heures.

 

 

S'abonner à notre Flux RSSNous suivre sur Facebook


Contacter l'ALIRE

ALIRE
Association des librairies informatisées
& utilisatrices de réseaux électroniques
Tél/fax : 01 58 46 27 98
port : 06 58 68 34 61
alire@alire.asso.fr

Président :
Bertrand Picard (librairie Gibert Jeune)

Déléguée Générale : Sophie Saint-Marc


Adhérer

Adhésion

Echanger

Liste de discussion réservée aux libraires TMIC

>>inscription auprès de l'ALIRE<<


Liste de discussion réservée aux libraires Librisoft

>>inscription auprès de l'ALIRE<<